SUKHOTHAI

SUKHOTHAI

Sukhothaï (ou Sukothaï) est la première capitale du Siam, Thaïlande fondée en 1238 et mettant fin au règne Khmer d'Angkor Wat. Sukhothaï a été inscrite en 1991 au patrimoine mondial de l'humanité. Sukhothaï est plus célèbre pour son art que pour ses réalisations politiques.

Sukhothaï fut la capitale du premier royaume thaïlandais suzeraine sur le bassin du fleuve Chao Phraya, a l'ouest sur la baie du Bengale et sur la péninsule entière. Ce royaume, après s'être affranchi de la tutelle khmère, parvint à préserver son indépendance de 1250 jusqu'au XVe siècle. En 1378, Sukhothaï est devenu tributaire de l'État d'Ayutthaya.

Fin du XIIIe siècle, dans les contrées voisines, les Mongols envahissent le Vietnam, l'Empire Khmer et sacagent la magnifique cité birmane de Pagan. Sukhotaï échappe à la peur. Au contraire, Rama le Fort, monarque respecté pour son équité et sa sagesse, la porte à son apogée entre 1275 et 1317. L'original de sa stèle est au musée de Bangkok.

Située à 600 kilomètres au nord de Bangkok, l'immense Sukhothaï est aujourd'hui ruinée. Le palais en bois de ses rois a disparu. Toutefois, la ville possède encore de nombreux vestiges de temples, construits en latérite et en brique. La plupart des édifices qui ont été découverts, et pour partie relevés, se trouvent à l'intérieur d'un rempart renforcé de douves. Mais de nombreux autres bâtiments, disséminés dans les rizières environnantes, attendent d'être dégagés de l'enveloppe de terre qui les recouvre.

Une grande partie des objets retrouvés à Sukhothaï se trouve au musée national de Bangkok.

Bâtie sur les rives de la rivière Yom, à une soixantaine de kilomètres au nord de Sukhothaï, Sri Satchanalai était la principale ville satellite du royaume. Elle fut un centre de potiers et les fouilles ont permis de dégager les fours souterrains. Dans les faubourgs de la ville, on produisait la célèbre céramique dite de Sawankhalok, du nom que portait la région au début de la période des rois d'Ayuthia. Abandonnés à la fin du XVIIIe siècle, bon nombre de ses monuments ont été dégagés et restaurés dans le cadre des programmes dirigés par Khun Nikom

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site